Mesure de glycémie
indolore sans
prélèvement de sang



Aidez-nous au lancement de K'Watch
Notre campagne de financement débute !
Participer

APPUYEZ, LISEZ

K’Watch Glucose est le premier bracelet qui mesure votre glycémie sans effort, sans douleur et en quelques secondes. K’Watch permet aux diabétiques d’auto-surveiller leur glycémie, sans matériel encombrant, et en mettant fin à leurs piqûres quotidiennes. K’Watch Glucose ne nécessite aucune calibration, une simple pression permet d’afficher le résultat sur l’écran de la montre.

INDOLORE

Comment ça marche ? K’Watch Glucose est équipé de K’apsul®, intégrant un bio-capteur révolutionnaire qui, au contact de la peau, teste les taux de glucose sans aucun prélèvement de sang. Quasi imperceptible et totalement indolore, K’apsul peut prendre un nombre illimité de mesures dans un délai de 30 jours, avec des résultats affichés sur l’écran K’Watch ou synchronisés avec l’application.

 

TOUJOURS AVEC VOUS

Pas de matériel encombrant, K’Watch Glucose se porte du matin au soir en toute discrétion et en toutes conditions. Surveiller discrètement sa glycémie au travail devient enfin possible, de même que rester vigilant lors de la pratique des sports, même les plus extrêmes. K’Watch Glucose permet également de comptabiliser les pas, les distances parcourues et les calories brûlées.

UN SUIVI SIMPLIFIE

K’Watch Glucose rend la vie des diabétiques plus facile. Pour aller plus loin dans le suivi, l’utilisateur pourra utiliser une appli dédiée K’Watch Glucose afin de récupérer l’ensemble de l’historique de ses données, afin éventuellement de le partager avec un proche ou un professionnel de santé. K’Watch peut également programmer des alertes pour rappeler à l’utilisateur de prendre sa mesure.

 

A propos du diabète

Le diabète se caractérise par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang. Avec 415M de personnes touchées, soit 1 sur 11 dans le monde, le diabète progresse rapidement. Il est une cause majeure de cécité, d’insuffisance rénale, d’accidents cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, d’amputation des membres inférieurs et de 1,5 million de décès par an.

Malgré ces risques, les études montrent que 80% des personnes sous traitement ne surveillent pas assez leur diabète et ne mesurent pas leur glycémie autant de fois qu’il le faudrait, c’est à dire entre quatre et dix fois par jour. La douleur, le matériel encombrant, le temps, les difficultés de compréhension sont autant de frein à une bonne surveillance de la glycémie.